Rétrospective - Introspection

 

C’est marrant comme certains jours ont un goût différent des autres, une singularité particulière…En soit être passé du 31 décembre au 1er janvier ne correspond chronologiquement parlant qu’à un jour de plus, un jour où les aiguilles du cadran ont machinalement et mécaniquement tourné 24 heures et 1 440 minutes sur elles-mêmes, comme hier et comme demain…
Comme hier et comme demain, ces derniers jours on s’est couché dans le même lit sous le même toit et le même réveil sur la même table de nuit nous a réveillé. Les mêmes petits tracas du quotidien qui nous faisaient froncer les sourcils hier sont toujours là, à leur place, sagement rangés à côté des moments de joie qui sont eux aussi toujours fidèles au poste.
 
Alors oui il ne s’agit que d’une nuit de plus et passer du 31 au 1er n’a astronomiquement rien de différent que de passer du 27 au 28….mais psychologiquement, la magie opère. Le champ des possibles s’ouvre et les rêves fusent. On a comme une poudre de paillettes qui éclate dans notre tête et qui fait jaillir de bonnes résolutions qu’on se promet de tenir ; et à cet instant précis, auxquelles on croit fermement.
 
Il y a quelque chose de beau dans l’idée de se dire qu’à un jour précis dans l’année, on a la possibilité de tourner la page du passé qu’on veut tourner et d’écrire librement sur les pages blanches du futur en changeant dans notre vie ce qu’on veut changer. En soit, on pourrait le faire quand on veut, mais entrer dans le 01.01 d’une année c’est comme appuyer sur le bouton « reset ». On rembobine, on fait de la place et on enregistre sur une nouvelle bande de sa vie des souvenirs et des moments qu’on veut maitriser en étant bien, déterminée et une meilleure version de nous-même.
2016 fut pour ma part une année pleine de doutes et de remises en question. Un nœud de questionnements s’est accroché à mon état d’esprit plutôt léger et jovial qui, comme un ballon dans le ciel, a perdu un peu de hauteur et de son air. Alors se dire psychologiquement qu’on peut refermer les pages d’une année pour commencer un nouveau tome où tout reste à rédiger et à vivre, d’un coup le ballon s’envole plus haut dans le ciel. Ce qu’il est important de se dire c’est qu’on est maitre de la vie qu’on a : certes il y a des évènements qu’on ne maitrise pas toujours, mais c’est à nous de décider de sourire et de rire chaque jour qui passe plutôt que d’être contrariée, c’est à nous et notre conscience de se concentrer à regarder les choses positives plutôt que de perdre du temps à donner de l’importance aux tracas. C’est à nous d’opérer les changements qu’on souhaite opérer et déployer les actions qui feront naitre des évolutions.
Alors c’est sur ces bonnes paroles, gonflées d’énergie et de bienveillance, que je sous souhaite une belle année 2017 et surtout de vivre la vie que vous avez envie !

"Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que l'on aurait pu être". George Eliot
 
Et pour refermer l’année 2016 sur de jolies choses, petit « best of » des looks qui vous ont le plus plu :
 
 
 
 

2 commentaires: